Mot-clé - écologique

Fil des billets - Fil des commentaires

Utilisation de l'eau de pluie

L’année dernière, une citerne et un récupérateur d’eau de pluie ont été installés, voir l’article sur la récupération de l’eau de pluie. En cet été bien chaud, disposer d’une réserve de 6000 litres d’eau a permis d’arroser largement les plantes. Début août, il en reste la moitié, malgré la faible pluviométrie. Le projet était d’utiliser cette eau de pluie récupérée du toit pour les toilettes et le lave-linge, utilisation ou l’eau potable n’est pas requise.

Quelques jours de vacances ont été consacrés à cette installation, un peu compliquée pour un néophyte en plomberie… Sortie de pompe, kit de filtration triple pour utiliser une eau propre, raccordement au circuit séparé des toilettes et du lave-linge, montage des vannes et clapets anti-retours pour éviter que l’eau de pluie puisse se mélanger à l’eau de ville, ce fut l’occasion d’apprendre !

Filtration eau de pluie

Le circuit spécifique avait été prévu il y a dix ans, l’utilisation de l’eau de pluie faisant partie de la panoplie écologique de la maison. Je conseille d’ailleurs à tous ceux qui font construire ou rénover de demander la pose de ce circuit. Le surcout de plomberie est faible au moment de l’installation initiale, bien plus important s’il faut le créer dans une maison habitée.
Voilà une belle étape de franchie pour l’économie en eau. Pas vraiment rentable financièrement, c’est une étape supplémentaire dans la diminution de l’impact environnemental de la maison, dans la logique d’une maison passive.

Le zinc, matériau écologique ?

La toiture de la maison sera en zinc prépatiné. Or tout le toit est traité de façon écologique : poutre en bois certifié, ouate de cellulose, laine de bois, voliges et panneaux de bois. Le tout recouvert de zinc…

Coupe du toit

Les matériaux de couverture durables ne sont pas courants. Difficile d’obtenir des qualités de résistance, de facilité de mise en œuvre et d’un coût raisonnable à partir de la biomasse.

Les couvertures métalliques ne sont pas a priori franchement écologiques, et pourtant :

  • le zinc est recyclable et déjà recyclé. Des sources donnent 30 % du zinc provenant du recyclage, mais c’est difficile à estimer (voir la suite),

Toiture Zinc Paris

  • le zinc est un matériau à longue durée de vie, estimée à environ 100 ans. Les toitures des inmmeubles (chateaux) des siècles précédents montrent qu’avec un minimum d’entretien, il est possible de le garder plusieurs dizaines d’années. C’est conforme à la philosophie “maison passive” qui privilégie la construction à très longue durée de vie. C’est pour ça que le taux de recyclage est difficile à évaluer sur des dizaines d’années
  • l’entretien est presque nul et les réparations plutôt faciles (c’est de la tôle de zinc), ce qui réduit son impact global,
  • comme c’est de la tôle, c’est un matériau peu encombrant et léger à transporter. Encore un moyen de réduire l’impact global. Pour le lourd, c’est le bois qui s’en charge…